La Casamaures et le Musée de l’ancien Evêché – 02 juin 2016

La CASAMAURES  Monument et édifices remarquables

DSCF0019

Jeudi 2 juin un peu avant 10 heures, une trentaine d’Anciens Poma se sont retrouvés à Saint-Martin-le-Vinoux pour visiter la Casamaures, un  palais “orientaliste” de style néo-mauresque, construit en 1855 par un couple de grenoblois sur le rocher de la commune. C’est aujourd’hui le plus ancien édifice français en béton. Edifié sur quatre niveaux à l’instigation d’un ancien médecin militaire, Joseph Jullien, qui passa commande aux frères Vicat, célèbres cimentiers grenoblois ainsi qu’aux meilleurs artisans de l’époque, le bâtiment ne manque pas d’originalité, avec ses trois façades en béton composées de moulures d’arabesques, ses cheminées turques en plâtre ciselé, ses tapisseries peintes à la main et ses décors en trompe-l’oeil. Cinquante-deux colonnes construites en “or gris” forment la structure porteuse de l’édifice ; le jardin d’hiver, quant à lui, présente une façade de bois inspirée des “villas du Bosphore”, provenant, dit-on, d’une foire coloniale qui se tint sous Napoléon III. La construction de cette “folie” orientaliste ruina en près d’un quart de siècle son promoteur qui, en 1878, dut la céder à ses créanciers. Rachetée et sauvée in extremis en 1981, renommée “la Casamaure”, la demeure de Joseph Jullien est devenue depuis vingt ans un espace de vie et un lieu de production artistique. Si depuis 1992 la Casamaures bénéficie d’une mesure de classement au titre des monuments historiques. Créée en 1985, l’association La Casamaures d’hier et d’aujourd’hui œuvre pour la valorisation de ce palais, en conduisant des recherches historiques et en collectant des souvenirs oraux, des documents et des photographies sur l’orientalisme, le béton ou encore l’histoire locale. Elle assure l’ouverture exceptionnelle au public dans le cadre de visites guidées et accueille pour les amateurs d’art des créations inspirées par ce patrimoine.

DSCF0002DSCF0003DSCF0007DSCF0021

 

DSCF0009DSCF0024

 

 

 

 

 

 

 

 

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

A 12 heures 30, une partie du groupe des Anciens Poma avait rendez-vous  place Notre-Dame à Grenoble au restaurant “Autrement” (ancien Tonneau de Diogène).

L’avis du Petit Futé sur le BISTRO AUTREMENT

squarepetitfute

Faire de la restauration autrement, oui mais comment ? En suivant l’exemple donné par le Bistro Autrement, en faisant simple et bon tout à la fois. Sur la place Notre-Dame, au coeur battant de Grenoble, le Bistro Autrement profite d’une situation formidable, à deux pas du Musée de Grenoble et des rues commerçantes piétonnes. La terrasse s’étire juste ce qu’il faut au soleil, mais il faut absolument découvrir des salles toutes plus étonnantes les unes que les autres. L’impression d’entrée dans un village d’autrefois, quelque part entre la Savoie et le Dauphiné. Il y a des salles voûtées aux pierres apparentes, du bois un peu partout et un véritable petit chalet en guise de toilettes. C’est tout à fait charmant, à l’image de l’accueil et du service, souriants et prévenants comme on les aime. Signalons de suite que les groupes sont les bienvenus dans ce cadre chaleureux où les amoureux trouvent aussi bien leur place. Côté cuisine, à de larges horaires, on prépare des produits frais du marché de saison pour des plats de tradition : pavé de rumsteak frais français avec sa sauce Bistro, un magret de canard frais du Sud-Ouest grillé, des ravioles de Royans Label Rouge au bleu de Sassenage, un pavé de saumon frais de Norvège aux épices douces, une assiette du Dauphiné, une entrecôte Pays de Savoie ou un plat du jour. Le tout accompagné de gratin dauphinois maison à volonté. Desserts également maison, du moelleux au chocolat à la tarte citron meringuée en verrine. Carte des vins dans le même esprit.

Notre avis sur le BISTRO AUTREMENT

Rien à ajouter au commentaire du Petit Futé. Chacun de nous a du reste apprécié l’accueil, le cadre ainsi que la carte de ce restaurant étonnant. Merci à Jacqueline et Christian d’avoir sélectionné ce bistro sympa.

 
Le musée de l’ANCIEN ÉVÉCHÉ

En raison d’une manifestation perturbant la circulation des transports en commun, et compte-tenu de l’option facultative de cette visite, il a été décidé de la remettre à plus tard.

Laisser un commentaire