Author Archives: geranico

Bonnes vacances 2022

Nous vous souhaitons de passer d’agréables vacances, tout en sachant que la meilleure recette, c’est de se déconnecter du monde pour se reconnecter avec soi-même et avec la nature.
 
C’était déjà le sens du poème de George Sand à Aurore en 1873 !

La nature est tout ce qu’on voit,
Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.

Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,
Tout ce que l’on sent en soi-même.

Elle est belle pour qui la voit,
Elle est bonne à celui qui l’aime,
Elle est juste quand on y croit
Et qu’on la respecte en soi-même.

Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.

La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même.

Entre Vignes et Vergers – 2022

Vingt mois après notre dernière sortie au château de Chenonceau et au ZooParc de Beauval, trente quatre Anciens Poma se sont retrouvés mardi 31 mai, sur le parking de Géant Casino Fontaine, afin de prendre part à une escapade œnotouristique dans la plus septentrionale des appellations viticoles Rhodanienne …

… Les terroirs de Côte Rôtie, ainsi qu’à Villette-de-Vienne, dans le domaine ancestral de l’eau-de-vie de poire Williams.

Au terme de notre voyage en car, nous parvenons à Vienne à notre point de rendez-vous. Soudain, le pittoresque Vienne City Tram apparaît tout de bleu vêtu, prêt à nous embarquer à destination de la rive droite du Rhône, via l’ancien chemin de halage jusqu’à Ampuis, pour gravir ensuite les coteaux abrupts des vignobles de Côte Rôtie, à la découverte de la prestigieuse appellation. 

Cette approche à bord du Vienne City Tram, à la fois lente et très agréable, permet d’évaluer la forte pente des coteaux de Côte Rôtie, pouvant aller jusqu’à 60%, mais elle invite aussi à apprécier le magnifique panorama. Malheureusement, les conditions météo défavorables ne nous ont pas permis d’en profiter.

Sur ces coteaux, on fait du vin depuis plus de vingt siècles. Les terrasses ont été construites par les gallo-romains pour cultiver les vignes, en pratiquant des méthodes de vendange qui ont peu évoluées depuis la Rome antique. D’ailleurs, c’est en se baladant dans les vignes, que l’on peut se rendre compte des particularités de ce terroir au sol et au cépage de qualité, ancré sur un terrain très escarpé. L’inclinaison des coteaux interdit tout recours à une exploitation mécanisée moderne. De ce fait, l’exigeant travail manuel reste le seul mode de culture possible, une spécificité qui contribue à la qualité exceptionnelle de son vin.

Selon le programme élaboré par les cars Annequin, cette visite du terroir de Côte Rôtie devait se terminer par une dégustation. Or, visiblement, l’office du tourisme qui devait être en charge de l’organisation, ne semblait pas avoir entrepris la moindre démarche auprès d’un exploitant local. C’est donc dans l’urgence que le chauffeur de notre car, ainsi que le représentant de l’Office du Tourisme ont tenté d’essayer de trouver une cave ouverte à proximité. Finalement, un exploitant a bien voulu accueillir ceux d’entre-nous qui étaient disposés à acheter chez lui !

Après cet incident, le car nous déposa près de notre restaurant “Une fille en cuisine”, où nous avons passé un agréable moment dans cet établissement plein de charme, bénéficiant d’une bonne cuisine et d’un service impeccable et chaleureux. Cependant, comme pour la dégustation de Côte Rôtie, Annequin n’a pas jugé nécessaire d’inclure dans ses accords passés avec le restaurant le café, qui était pourtant clairement précisé dans leur descriptif !

 

La deuxième partie de la journée a été consacrée à la visite de la distillerie Colombier à Villette-de-Vienne, actuellement propriété de l’Académie française, qui l’avait acquise par donation, lors d’une succession ancienne !

Aujourd’hui, le verger et ses équipements sont exploités par un jeune couple, Sophie et Stéphane Jay, la troisième génération d’arboriculteur-distillateur. Indépendamment de son eau-de-vie de poire réputée, l’exploitant commercialise des jus de fruits, des sorbets, du poiré (subtil mélange de jus et d’alcool) et en association avec des producteurs locaux, des pâtes de fruits et des chocolats à l’alcool de poire. L’ensemble des vergers est entièrement constitué en variété Williams, la plus savoureuse pour cet usage. Stéphane a repris avec enthousiasme la marque Colombier dans le même esprit que ses prédécesseurs, afin de la développer auprès d’une clientèle “haut de gamme”.

C’est avec la même passion, que Stéphane, gérant du domaine, nous a fait un captivant exposé sur les différentes phases de production de sa célèbre eau-de-vie de poire Williams, qui a débuté par une dégustation de pâtes de fruit à la poire, accompagnée de bouchées à la poire enrobées de chocolat, pour s’achever par la dégustation d’une gamme d’alcools de poires, allant jusqu’à l’eau-de-vie à 43° et 50°. Ce moment privilégié partagé en compagnie du sympathique maître des lieux, nous a permis d’oublier notre déconvenue de fin de matinée !

Comment mettre une poire en bouteille ?

Chaque année, au début du mois de mai, des bouteilles sont accrochées dans les arbres en vue d’emprisonner des poires naissantes. Elles sont ensuite sélectionnées afin de les introduire par le goulot de la bouteille, suspendue vers le bas, pour empêcher l’eau de pluie de pénétrer. Quelques 3500 bouteilles sont de cette manière installées chaque année dans le verger, ainsi que 2000 carafes, 1000 flûtes et 500 magnums. Pour réaliser cette opération les arboriculteurs ne disposent que d’une dizaine de jours, en considérant qu’au-delà, les poires ont dépassé la taille requise pour passer par le goulot. Cela exige de cette pratique un grand savoir faire, bien que le facteur chance soit aussi à considérer. Globalement, le pourcentage de réussite est en moyenne d’environ 50%. Tous ces processus, nécessitent onze manipulations successives avant la commercialisation.

Rien d’étonnant que l’eau-de-vie de poire Williams ait été rendue célèbre par le mythique chef étoilé, Fernand Point, formateur de nombreuses toques d’élite !

 

DIAPORAMA

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Escapade en Camargue

Les 9 et 10 septembre prochain, les Anciens Poma vous propose une escapade en Camargue de deux jours selon le programme détaillé, contenu dans le fichier pdf, en cliquant sur le lien suivant :

Escapade en Camargue les 9 et 10 septembre

Pour de plus amples renseignements, nous vous invitons à laisser un message sur notre formulaire de contact, en cliquant sur “Nous contacter”, ou via notre messagerie :

lesancienspoma38@gmail.com 

Salon de l’aménagement en montagne – 2022

Une cinquantaine d’anciens Poma de l’amicale créée par Bernard Pomagalski, ainsi que les anciens Poma de notre association, enfin débarrassés des contraintes sanitaires, se sont retrouvés le 27 avril au restaurant “Le 1968”, situé à proximité d’Alpexpo, pour un repas de retrouvailles.

Le restaurant étant privatisé pour l’occasion, c’est dans une ambiance sympathique et conviviale, que les anciens Poma ont pris l’apéritif en terrasse, avant de passer à table.  Grâce à l’excellent service et à la gentillesse du personnel, nous avons passé un très bon moment entre anciens Poma. Par contre, bien que le cadre soit agréable, la cuisine ne nous a pas vraiment convaincu !

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Après le repas, la seconde partie de la journée était consacrée à la visite du salon “Mountain Planet”.

Pour la circonstance, Poma avait fait parvenir, par l’intermédiaire de notre association, une invitation gratuite aux retraités, une démarche qui témoigne de son intérêt à l’égard de ses anciens.

Pour sa 25ème édition, l’exemplarité et la qualité des exposants font du salon d’aménagement de   la montagne un rendez-vous mondial incontournable, du fait de la participation de l’ensemble de la profession, dont les plus grands leaders du secteur comme Poma, Doppelmayr, Leitner, Kässbohrer, Skis Rossignol …

Le salon a connu un véritable afflux de visiteurs depuis son ouverture. En dépit d’une forte affluence, nous avons pu observer sur le stand Poma sa nouvelle gamme de produits. Mais hélas, en raison de la chaleur étouffante sous le hall d’exposition, la visite est vite devenue inconfortable …!

 

DIAPORAMA

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

30.000ème visiteur sur le site

C’est le nombre de visiteurs enregistrés depuis la création du site au printemps 2014

 

Soit, une moyenne annuelle de 4290 visiteurs, principalement en provenance de l’hexagone, mais aussi de nombreux pays étrangers (teintés en rose), comme en témoigne la carte des statistiques de WordPress.

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

« Older Entries